Documents‎ > ‎Fiches techniques‎ > ‎

igloo

Savoir se mettre à l’abri l’hiver en se protégeant du vent et du froid est fondamental pour assurer sa survie. La neige étant un excellent isolant thermique, à l’intérieur d’un igloo, nous sommes préservés du vent, et la température devient supportable.

La méthode sibérienne permet de réaliser un igloo quelle que soit la qualité de la neige (sauf si il s’agit de cristaux type « face plane » ou « gobelets »), et surtout, même si la couche de neige n’est pas très épaisse.


Première étape : choisir le terrain                                                
Choisir une zone recouverte d’une épaisseur maximale de neige, plane, et en bordure d’une excavation qui servira de sas d’entrée et de fosse à froid. A l’aide de la sonde s’assurer de la platitude du terrain et de l’absence d’obstacle sous la neige.


Seconde étape : réaliser un tas
Sur la zone ainsi choisie, délimiter le volume extérieur de l’igloo, et amasser la neige à l’intérieur de ce périmètre (si la neige est poudreuse et froide ne pas hésiter à la tasser pour assurer sa cohésion). Lorsque la hauteur atteinte est voisine de 1,50 m par rapport au sol, disposer sur le sommet aplani, les sacs à dos (pleins, mais bien fermés) et les recouvrir d’une couverture de survie; ils donneront ainsi la limite intérieure du plafond. Terminer l’igloo en recouvrant les sacs d’environ 30 à 40 cm de neige tassée, et au centre du sommet planter la sonde équipée de votre oriflamme.


Troisième étape : évider le tas de neige
Au ras du sol, coté excavation, creuser une galerie d’accès de 50 cm de diamètre en visant le centre de l’igloo grâce au repère donné par la sonde plantée. Arrivée au centre de l’igloo, toujours en utilisant la sonde, creuser l’intérieur en remontant vers les sacs. Les dégager, puis élargir la cavité. Pendant tout le travail, utiliser une sonde pour mesurer régulièrement l’épaisseur des parois (30 à 40 cm).


Quatrième étape : aménager l’igloo
Une fois les gros travaux de déblaiement réalisés, il reste à bien lisser les parois à l’intérieur (pour éviter les gouttières), à aplanir correctement le « plancher » , à creuser tout autour du « plancher » au pieds des parois, une rigole pour récupérer l’air froid et l’amener jusqu’à la galerie d’accès.

L’igloo est prêt pour vous accueillir, après ces trois heures environ de travail. Entrer l’ensemble de votre matériel, placer un ou deux sacs à dos dans le sas d’entrée, mais ne la boucher pas hermétiquement, et passer une bonne nuit.
Texte : Jean